ENSEMBLE VOCAL & INSTRUMENTAL DE MONTPELLIER

Nouveau produit

& UNITED STRINGS OF EUROPE

"Musique française : SAINT-SAËNS, GOUNOD, FAURÉ"
Dimanche 14 octobre 2018 - 17h

Cathédrale de Maguelone

Direction : Franck FONTCOUBERTE

Plus de détails

20,00 €

  • TARIF NORMAL - Zone 1 (Placement libre)
  • TARIF NORMAL - Zone 2 (Placement libre)
  • TARIF RÉDUIT * - Zone 2 (Placement libre)
 
En savoir plus

La musique française, très appréciée hors de nos frontières est quelquefois délaissée sur notre propre territoire. En effet, bien que Le Déluge figure parmi les meilleures compositions de Saint Saëns, il est très rarement joué aujourd’hui !

Heureusement, il est quelques œuvres qui parlent davantage au public comme le "Requiem de Fauré" ; cependant beaucoup d'autres n'ont pas encore eu l'écho qu'elles mériteraient. Gounod, très connu dans notre région pour sa musique lyrique - notamment son opéra "Mireille" - l'est beaucoup moins pour sa musique sacrée ; la Messe de Sainte Cécile est un vrai chef d'œuvre qui, sous une apparente simplicité, révèle une écriture fouillée, une grande sensibilité et d'étonnantes couleurs musicales.

PROGRAMME :

Camille Saint-Saëns Le Déluge, ouverture

C’est un oratorio que Camille Saint-Saëns a composé en 1875. Le livret, un "poème biblique" de Louis Gallet, est basé sur l'histoire biblique de Noé et le déluge.
Stylistiquement, l'œuvre montre l'influence de Berlioz et Wagner dans ses illustrations musicales du récit et l'utilisation de motifs récurrents. Il montre également la forte prédilection de Saint-Saëns pour le contrepoint ; il y a trois fugues incorporées dans la musique.
Le prélude est marqué pour les cordes seulement et contient un passage pour violon solo.

Charles Gounod Messe solennelle de Ste Cécile (1855)

La composition de la messe de Sainte Cécile est entamée par Gounod en 1849. Désireux de se faire entendre à Saint-Eustache à l’occasion d’une grande fête annuelle organisée dans cette église par une association philanthropique en l’honneur de la sainte patronne des musiciens, Gounod se voit toutefois préférer Niedermayer.
Il entreprend alors de faire jouer plusieurs morceaux de sa messe à Londres, où ils reçoivent un accueil enthousiaste.
L’œuvre fut finalement intégralement exécutée pour la première fois à Saint Eustache le 22 novembre 1855, jour de la Sainte Cécile.
Dans la veine des ouvrages composés pour cette solennité, elle est écrite pour solistes, chœur et orchestre et se distingue de la plupart des pages religieuses de Gounod par une pompe et un faste tout particuliers.
Les commentateurs ont souvent souligné le caractère théâtral de la messe. Ce dernier est en particulier manifeste dans les premières mesures, très éthérées, du Gloria, qui révèlent l’influence du compositeur Jean-François Lesueur – auteur d’une œuvre musicale et théorique unissant étroitement pensées dramatique et religieuse.
Il convient toutefois de noter l’importance des références à un passé mythique de l’histoire de la musique d’Église lors des moments-clés de l’ouvrage.
Le Kyrie commence ainsi par une litanie archaïsante aux inflexions modales qui cherchent à évoquer le plain-chant.
Quant à l’Et incarnatus du Credo, il est traité en contrepoint à double chœur a capella dans une veine typiquement néo-palestrinienne.
La messe s’achève par une prière très politique, à l’expression martiale, en l’honneur de l’Empereur Napoléon III.

Gabriel Fauré Messe de Requiem (1888)

Véritable tube du répertoire choral sacré, le requiem op.48 de Fauré fût composé peu de temps après la disparition de ses parents. C’est une œuvre plutôt apaisée, lumineuse, qui existe en deux versions : une première de 1893 dite « de chambre» et une seconde de 1901, dite « symphonique », destinée aux salles de concert.
La foi réelle de Gabriel Fauré prête encore à discussion. Il n’en reste pas moins que le compositeur français accoucha dès l’âge de dix-neuf ans du Cantique de Jean Racine, simple exercice d’étude, devenu depuis un véritable tube du répertoire choral sacré.
Par ses fonctions à la paroisse de la Madeleine à Paris entre 1877 et 1905 (maître de chapelle puis organiste), il est amené à accompagner des offices, diriger des chœurs. C’est dans ce cadre qu’il envisage la composition d’un requiem dont l’écriture s’étale sur plusieurs années (1888-1900).
S’il correspond à l’époque où Fauré perd coup sur coup son père (1885) puis sa mère (1887), il ne semble pas avoir été composé pour une intention particulière.
Fauré écrivit plus tard : « Mon Requiem a été composé pour rien... pour le plaisir, si j’ose dire ! ». Il témoigna également à propos de l’esprit de l’œuvre : « Mon Requiem, on a dit qu’il n’exprimait pas l’effroi devant la mort. Quelqu’un l’a appelé une berceuse de la mort. Mais c’est ainsi que je ressens la mort, comme une délivrance heureuse, plutôt que comme un passage douloureux ».
Une œuvre plutôt apaisée, lumineuse, qui a la particularité de ne pas contenir de Dies irae, mais qui inclut un In paradisum, traditionnellement chanté à l’issue d’une cérémonie d’obsèques.
Fauré écrit son requiem pour chœur (composé à l’époque uniquement d’hommes, enfants et adultes) et orchestre, ce dernier ayant la particularité de ne pas comprendre de violons, excepté le violon solo dans le Sanctus, ni de bois.
L’œuvre, du moins la première mouture fut créée le 16 janvier 1888 à la Madeleine en mémoire d’un architecte disparu un an auparavant, et on y entendit pour la première fois son Pie Jesu, chanté par un enfant, aujourd’hui surtout confié à une voix de femme. On doit à Camille Saint-Saëns, maître et ami de Fauré, une formule qui n'est évidemment pas à prendre au sens propre : « Ton Pie Jesu est le SEUL Pie Jesu, comme l’Ave verum de Mozart est le SEUL Ave verum »

ENSEMBLE VOCAL & INSTRUMENTAL DE MONTPELLIER

Dirigé depuis novembre 2013 par Franck Fontcouberte, l’Ensemble Vocal de Montpellier a été créé par Jean Gouzes en 1973. Cette formation se compose d’une cinquantaine de choristes qui lui permet d’aborder des œuvres d’oratorio du grand répertoire polyphonique sacré baroque (Monteverdi, Vivaldi, Bach, Haendel), classique (Mozart, Haydn, Beethoven), romantique (Brahms, Verdi, Mendelssohn, Schubert) ainsi que des œuvres du XXème siècle (Honegger, Poulenc, Caplet, Jolivet, etc.)
Des lieux forts l’ont accueilli : L’Abbaye de Sylvanès, du Thoronet, de Fontcaude. La Cathédrale de Bourges, de Maguelone, de Montpellier, de Toulouse, d’Aix en Provence, La grande Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon, Le Théâtre antique d’Orange, des scènes nationales (Narbonne, Ales, Sète) l’Opéra et le Corum de Montpellier.
Des festivals : Radio France, Abbaye de Sylvanès, Vaison la Romaine, Caunes Minervois, La vallée de l’Orb, Millau, Estaing, Marseille.
Des tournées nationales et internationales en Italie, Allemagne, Israël et Cameroun.

Par ailleurs, l’Ensemble Vocal de Montpellier s’est aussi orienté vers la création scénique, ce qui élargît le champ musical et demandé aux choristes un investissement corporel soutenu à la recherche d’un art total. La première création scénique du Roi David d’Honegger a été associée à la danse. Celles de Laudario di Cortona, du Mystère de Saint Louis, du Chant de Millénaire et de Jeanne au Bûcher s’étaient adjoints des comédiens et des metteurs en scène de talent : Bernard Sansy, Colas Valat, Enrique Pardo et Laurence Goelo.

Franck Fontcouberte est assisté dans son travail par Bertrand Nicolon des Abbayes ; Olivier HAMMEL assure la présidence de l’association.

UNITED STRING OF EUROPE

Basé à Londres, l’ensemble à cordes United Strings of Europe (USE) est composé de jeunes professionnels ressortissants de l’Union européenne et de la Suisse avec comme objectif de promouvoir la coopération musicale et culturelle au plus haut niveau artistique. Sous la direction de leur chef principal Franck Fontcouberte et du violon solo genevois Julian Azkoul, USE cultive depuis 2012 de nombreux projets musicaux et éducatifs en France, au Royaume-Uni et en Suisse. Depuis 2012, l’ensemble est en résidence annuelle à Sète (Sud de France) dans le cadre du Festival international de musique classique « MusicaSète ».

USE a collaboré avec plusieurs solistes de renommée internationale dont les violonistes Marc Benzekri, Mateja Marinkovic, Jack Liebeck, Hildegarde Fesneau, le pianiste Walter Delahunt et le flutiste Ljubisa Jovanovic. Bercé dans le répertoire classique et romantique, l’ensemble s’investit également dans la musique contemporaine et a créé le Concerto pour violon sur des thèmes balkaniques (2013) de Mateja Marinkovic et le Double concerto pour violon et piano No. 3 (2016) du compositeur américain David Winkler. Depuis 2016, USE présente des œuvres de compositeurs suisses dont ‘Señores les voy a contar...’ (2010) de Arturo Corrales.

Education

L’ensemble travaille depuis 2013 avec des jeunes chefs d’orchestre du monde entier à l’occasion de l’Académie Internationale de Direction d’Orchestre à Montpellier. Inspiré à partager leur art avec tous les membres de la communauté, USE offre désormais des ateliers éducatifs et interactifs pour les enfants, les adolescents et les adultes, comprenant des présentations d’instruments, la communication musicale, les émotions et les techniques instrumentales, ainsi que le rôle de la direction d’orchestre.

 

PRIX DES PLACES :

Tarif normal - Zone 1 : 20€
Tarif normal - Zone 2 : 17€
Tarif réduit* - Zone 2 : 15€
*Personnes en situation de handicap, demandeurs d'emplois, jeunes - 16 ans (gratuit pour les - 12 ans)

NOUVEAU! PASS 3 CONCERTS : 50€ (Zone 1)

Placement libre dans chacune des zones

Plan de la cathédrale et zones tarfiaires

Vente de billets également sur place au Comptoir des Compagnons (à partir du 06/09/2018)

Le Comptoir des Compagnons - Domaine de Maguelone 34250 Palavas-Les-Flots
04 67 50 49 88

ACCÈS & PARKINGS :

  • Adresse : Cathédrale de Maguelone, Domaine de Maguelone, 34250 Palavas-les-Flots
    Accès en voiture par Palavas-les-Flots.
  • Parking gratuit en bas du domaine. (300m à pied de la cathédrale)
  • Parking PMR et personnes agées en haut du domaine.

NOUVEAU !
Découvrez notre Cocktail Dégustation Après Concert

Accessoires